ECOLO RebecqNotre locale ECOLO Rebecq


E
n 1988, un groupe de Rebecquois issu notamment des « Équipes populaires » décident de créer une locale ECOLO à Rebecq pour participer activement à une vie politique locale qu’ils jugent trop éloignée des habitants et trop peu soucieuse de l’environnement et de la qualité de la vie. Information et participation des habitants seront dès le début deux des principaux objectifs du groupe.

Aux élections communales de 1994, 9% des votants propulsent le premier élu ECOLO au Conseil Communal. Pendant six années, René Mahy défendra avec patience et engagement les idées et le programme des Verts, soutenu par une équipe locale active et en plein développement.

En octobre 2000, la liste ECOLO Rebecq obtient 16,9% des voix, trois élus au Conseil communal (dont deux femmes) et un représentant au Conseil du CPAS, confirmant chez un nombre croissant d’habitants le désir d’un Rebecq plus « vert » et plus solidaire.

C‘est aussi à l’occasion de ces élections communales 2000 que la locale s’est lancée sur la Toile. Dans les pas de son grand frère « papier » – le « fil de vert », ce site internet s’est profilé d’emblée comme un relais de plus entre ECOLO Rebecq et les habitants de l’entité.

Les années 2000-2006, c’est 6 années d’opposition constructive et de volonté permanente d’information du groupe ECOLO Rebecq. C’est 6 années de mûrissement de notre projet politique qui a pour but un « bien vivre » ensemble.
Ce projet, nous voulions le réaliser par une participation à une majorité communale dans laquelle l’empreinte écologique serait clairement marquée.
Notre équipe était prête et nous avions entamé des contacts formels avec les autres formations politiques pour étudier un devenir commun pour Rebecq.

Et à partir de 2007 ?

ECOLO Rebecq : l’aiguillon, le relais…

Nous sommes satisfaits du changement de majorité qui s’est opéré. Le mode de gouvernance pratiqué par l’équipe de Jules DEMOL, basé sur le non-débat, la non-information et le non-respect a été lourdement sanctionné par l’électeur, propulsant l’Action Communale de Dimitri LEGASSE aux commandes de la commune.

Coincé dans ce combat pour le mayorat, ECOLO n’a pas pu optimaliser son investissement, son travail de terrain. Nous avons informé et dénoncé, nous avons initié un désir de changement et l’AC a récolté.

ECOLO sort cependant renforcé de ces élections dans la mesure où de plus en plus de personnes prennent une part active à notre travail de fond pour une société respectueuse de l’environnement, solidaire et participative et ce, à tous les niveaux. Ces valeurs, ces principes ont été largement repris dans les déclarations de l’Action Communale dans la presse.

ECOLO Rebecq sera constructif et vigilant à la fois. Nous veillerons particulièrement à voir se concrétiser la volonté d’information et de participation citoyenne affirmée par le nouveau Collège.

Share This